réfléchisseurs, unissez-moi !

Conseil municipal du 22 mars 2016

1

Le conseil qui s’est déroulé hier soir avait parmi ses délibérations le vote du budget 2016. J’ai fait valoir que les effectifs de la police municipale restaient insuffisants. Les effectifs de la mairie coûtent 22 128 270€ et nos policiers ne représentent que 2,5% de cette somme – soit l’un des montant les plus faible des services-, ce qui démontre le peu d’intérêt porté à la présence d’hommes sur le terrain. La proximité est allouée aux 33 éducateurs qui pratiquent la prévention comme « des grands frères ».

Encore une fois, la prévention est déléguée à l’oeuvre sociale et la proximité  passe par le dialogue complaisant. Nos policiers, insultés sinon agressés, ne peuvent comprendre ce choix qui insulte leur fonction, leur personne.

Je ne conçois la prévention que comme un supplétif aux forces de l’ordre, et non comme un axe de lutte contre la délinquance.

Je préconise de revoir à la baisse les effectifs des éducateurs, au profit des effectifs de la police municipale et d’envisager une redistribution des postes au sein de la mairie. Économisons d’un côté, pour se concentrer sur l’urgence : notre sécurité et notre bien-être quotidien. Ces provocations continuent et quotidiennes par de petits délinquants au sentiment de toute puissance doit cesser !

 

Autre point abordé sur cette délibération : la baisse de dotation  de l’Etat qui rend difficile l’équilibre budgétaire et  les calculs pérennes. Le maire aime à le rappeler et argumente le plus souvent possible la faute de l’Etat dans cette situation. Néanmoins, il n’a absolument pas revu à la baisse les investissements de grande ampleur en lissant ces projets sur le temps pour limiter le ressenti dans le budget. Aucune remise en cause de ses ambitions ou adaptabilité à cette nouvelle donne n’est envisagée.

Contrairement au maire qui ne voit l’investissement que comme une notion vertueuse, quelque soit le projet, je crois que l’urgence consiste à déployer les moyens dans la sauvegarde de notre patrimoine, dans les projets à la rentabilité à court terme, afin d’engager un processus de désendettement qui, à terme, permettra une baisse de la fiscalité non symbolique, mais réelle. Le pouvoir d’achat des Viennois est ma priorité.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :