réfléchisseurs, unissez-moi !

Indignation sélective

Journaliste. Un métier sans doute passionnant qui consiste à rapporter des faits afin d’informer l’ensemble de la population des événements qui ont lieu. Permettre ainsi au citoyen d’avoir un œil avisé sur le monde qui les entoure, d’avoir un avis qui s’appuie sur des faits, des mécanismes marquants qui rythment notre quotidien. En outre, cela permet à l’instruction d’accompagner la réflexion, indispensable pour une démocratie qui demande à son peuple de choisir son exécutif en toute connaissance de cause. Ce métier, qui consiste à rapporter sous forme d’information non faussée un événement, est accompagné d’un travail rigoureux d’enquête, afin que nulle fausse vérité ne puisse être diffusée. Un bon journaliste, est un journaliste qui recherche l’information qui ne laissera aucun doute sur la véracité des faits, une vérité établie, en somme.

Aussi belle soit-elle, cette théorie diffère grandement de la pratique.

 

Endoctrinés dès leur plus jeune âge, les Français (et sûrement également la plupart des pays européens occidentaux) ont perdu leur esprit critique, donc éclairé, mais pas le droit de vote. Ils choisissent ainsi à l’aveuglette ceux qui seront amenés à prendre en main leur destin, ne s’appuyant que sur les médias officiels pour orienter leur suffrage. C’est ainsi qu’en moins de 40 ans, la France passe du rang de 3ème puissance économique mondiale à celui de 9ème… Et la chute n’est pas terminée, le droit de vote est toujours ouvert à tous, il tend même à s’ouvrir aux personnes déficientes.

Pourquoi cet échec cuisant ? Parce que les médias ne remplissent plus leur rôle.

Eux-mêmes lobotomisés par une idéologie dominante et dogmatique, ils en ont perdu la rigueur indispensable que leur profession exige, le copier/coller des journaux concurrents étant devenu la règle. La paresse intellectuelle a remplacé la passion; La facilité est devenue la règle. Le travail de recherche abandonné, c’est la facilité idéologique qui prend place : le dogme qu’il ne faut pas toucher, celui de la solidarité, de l’entraide à outrance, du partage sans mesure. Celle-là même qui contribue chaque jour à endoctriner l’électeur, qui va mettre en place un exécutif qui le haït.

Voilà par quel processus le Français en est venu à s’auto-flageller, à considérer son vécu, son histoire, sa civilisation, comme une tare qu’il faudrait éliminer, à n’en voir que le négatif au point de devoir se repentir du vécu de ses propres ancêtres. Dès lors, fondre notre nation dans un ensemble plus vaste, incarnée en ce jour par l’UE, lui semble être la seule voie de rédemption. Accueillir toujours plus d’étrangers pour faire oublier ce passé qu’il faut par tout moyen éliminer, les payer telle une rançon qu’il faudrait leur rembourser. Ces Français endoctrinés prennent des fonctions de propagande qu’ils diffusent à leur tour, tels des journalistes. La boucle est bouclée. Le journaliste de métier a bien fait son travail.

Cette propagande en vient à avoir une vision sélective de l’actualité. A n’en voir la gravité que sur une échelle dogmatique et idéologique. A n’en percevoir que l’essence partiale au détriment du bon sens. L’affect remplace le pragmatisme; le journalisme n’est plus, la politique irraisonnée l’ayant engloutie tel un nuage apocalyptique qui cherche à faire taire les voies dissonantes.

De nos jour,

Le journalisme, c’est taire la mort de Kevin PEREZ, assassiné par des « jeunes » issus de l’immigration, mais valoriser l’énième voyage illégal de l’Aquarius

Le journalisme, c’est s’apitoyer sur les décisions des Etats souverains de ne plus accepter ce bateau et oublier que les pays du Maghreb, pourtant de même confession que les clandestins, sont à proximité de ce dernier.

Le journalisme, c’est s’offusquer d’un assassinat prétendument raciste dans un pays voisin, sans en vérifier la véracité, alors que sous nos yeux de Français, dans nos villes, le racisme sévit en tuant les autochtones.

Le journalisme c’est soutenir des délinquants de gauche soixante-hui-tarde qui occupent illégalement un territoire en usant de la force, mais en taisant leurs tentatives de meurtres à l’encontre de nos policiers et de nos gendarmes, sans pour autant oublier de condamner ceux qui, au bord de nos frontières, empêchent pacifiquement les illégaux d’entrer sur nos terres.

Le journalisme, c’est parler d’endettement pour justifier la réquisition d’une dotation à un parti politique d’opposition, quand il aurait fallu parler de spoliation arbitraire, mais en taisant les innombrables prises d’intérêts des élus de la majorité médiatique bien-pensante.

Le journalisme c’est couvrir l’information de manifestations violentes de gauche en parlant de groupuscules minoritaires, alors qu’on parle péjorativement de manifestations d’extrême-droite pour celles qui défilent pacifiquement pour le droit à la famille, sans disctinction d’âge ou d’activisme.

Finalement, au XXIè siècle, le journalisme, c’est aimer son bourreau plus que soit-même. C’est oublier sa raison d’être, c’est désinformer, c’est initier les fakes-news, c’est arranger la réalité, c’est orienter l’opinion publique, c’est activement participer à la propagande d’un système qui nous tue un peu plus chaque jour, c’est pleins de choses… Mais ce n’est plus rapporter des faits. Mais c’est aussi la mise en avant de leur propre incompétence, de leur propre incapacité de réflexion, de la mise en avant de leurs lacunes intellectuelles dues à leur propre endoctrinement. Bref, c’est la médiocrité en première page.

 

Voilà pourquoi, ce peuple de France qui se lève, haït les journalistes et les politiques. Parce que ce peuple aime son histoire, les siens, il comprend maintenant – peut-être trop tard – que l’information réelle se trouve sur les réseaux libres injustement condamnés par la caste qui craint que la réalité éclate au grand jour.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :