réfléchisseurs, unissez-moi !

La mythomania des journaleux

On se questionne souvent sur la haine que les Français – ou plus largement les européens – ont à l’encontre des journalistes – éprouvent pour les journalistes. La raison? La manipulation, l’ignorance et le mensonge sont assurément une culture chez les rapporteurs de l’information.

Le 8 septembre 2018, un article de franceinfo donne les entrevues de deux Français d’origine maghrébine qui aurait vécu un racisme si intense qu’ils auraient choisis de rejoindre l’Espagne pour s’y épanouir. Oui oui, je parle bien de l’Espagne, qui vit absolument les mêmes problèmes immigrationnistes, donc de racisme, que la France.  Évidement, ces deux candidats à l’émigration seraient sur-diplômés, des ingénieurs de 27 ans.

Ainsi, sans la moindre vérification de terrain, les « journalistes d’investigation » rapportent les mots des deux militants  tels des faits avérés, dont la vérification serait superflue. On explique ainsi que  » sur twitter, dans un long thread, partagé par 1700 personnes, les deux protagonistes auraient développés les raisons de leur « expatriation » ». Je résume : La confiance étant totale, on préfère mettre en avant le nombre d’abonnés comme s’il s’agissait d’un gage de garantie, plutôt que de réellement développer les arguments. Bien évidemment, les deux victimes supposée restent… anonymes.

Parmi les arguments avancés, les 198000 personnes ayant quitté le territoire en 2013 sont mises en avant. Sans préciser s’il s’agissait d’un choix personnel ou d’un écœurement de la situation qui, au passage, pourrait aussi venir d’un écœurement démographique venu d’ailleurs… Les statistiques sur l’origine de la population étant interdites, aucun moyen de vérifier si les partants proviennent réellement de descendants d’étrangers ou de Français dit de souche.

Puis s’accumulent des anecdotes invérifiables et surtout ne s’appuyant que sur leur analyse. Un regard, un geste, un mot, qu’ils interprètent comme une discrimination.

Tout cela, sans aucune analyse ni vérification, figure dans un journal financé par le contribuable.

 

Alors j’apporte ici ma contribution.

Et je rappelle que plus jeune, il y a déjà 25 ans, je subissais déjà le racisme. Un racisme que personne ne reconnaît; ce racisme qui ne dit pas son nom, mais dont les auteurs répètent au nom d’Allah que je ne mérite pas de vivre, que je ne suis qu’un sale blanc, un sale Français, une face de craie, bref que ma vie ne valait pas grand chose. Je rappelle également que la maire de l’époque, le socialiste (ex-communiste) Mermaz, ancien ministre de l’agriculture – entre autres – payait le permis de conduire et le scooter aux jeunes de banlieue qui avaient l’âge légal.. Enfin pas tous, je rentrais également dans toutes les cases sauf une : Mon nom n’avait aucune consonance étrangère. Je rappelle également que mes plaintes pour agression étaient classées sans suite, car cette discrimination là, ne pouvait exister. Je rappelle encore que je n’ai jamais bénéficié des aides sociales, municipales, de quelques nature que soit, malgré un logement en plein cœur d’une ZUP, ce terme qui ouvre pourtant tellement de portes à ceux ayant des origines différentes. Mais chûûût. Enfin, inutile également de rappeler que se faire licencié pour une appartenance à un parti est illégal, ce que j’ai également subit.

Mes enfants, 20 ans plus tard, vivent les mêmes choses en pire. Ils subissent cette négation de ce que j’ai vécu; le résultat d’une inaction.

 

Moi aussi, je peux conter sans expliquer, sans prouver. Tout cela est vrai, mais tout le monde s’en fou. Je ne ferais pas la une de franceinfo.

Par contre, intimement lié à ma nation, je ne partirai pas en Espagne pour fuir cette discrimination. Je lutte pour qu’elle cesse. C’est là la différence entre un Français de coeur, et un Français de papier.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :